Cyril Lignac : il remercie le gouvernement et ses propos sont loin d’être du gout de tout le monde !

Alors que le gouvernement a annoncé ce mercredi 23 septembre, de nouvelles mesures restrictives pour les lieux de vie nocturne, le chef Cyril Lignac n’a pas manqué d’afficher son soutien. Un soutien qui fait débat !

Alors que 11 métropoles françaises, dont la capitale parisienne, ont été de nouveau placées en alerte face à la recrudescence des cas testés positifs au covid-19, et sont aujourd’hui soumises à un strict couvre-feux, d’autres grandes villes comme Marseille ou Aix ont tout bonnement vu leurs bars et leurs restaurants fermés.

La situation est donc extrêmement tendue entre le de la Santé Olvier Veran et l’ensemble des professionnels de la restauration et des bistrotiers de France qui voient pour la plupart leur unique source de revenue compromise pour la seconde fois.

Augmentation des cas et nouvelles restrictions sanitaires dans 14 métropoles françaises

La nouvelle est tombée ce mercredi 23 septembre 2020. Les bars et les restaurants situés à Marseille, Aix et en Guadeloupe devront fermer, la consommation d’alcool sur la voie publique sera interdite et la vente d’alcool a emporté, fortement restreinte et contrôlée. À et dans 10 autres métropoles, l’ouverture des bars et des restaurants sera permise jusqu’a 22h seulement.

Cette annonce récente du n’a évidemment pas manqué de faire bondir tous les professionnels de la restauration qui de nouveau se voit obligés de mettre entre parenthèses leur principale source de revenus et de court-circuiter tout leur réseau de commande et de distribution.

Pour Franck Trouet, le porte-parole du Groupement national des indépendants (GNI), cette décision gouvernementale mettrait surtout en avant l’incapacité du gouvernement à gérer correctement la crise sanitaire. Pour lui, la fermeture des bars et des restaurants ne fera qu’obliger les gens à trouver d’autres lieux pour faire la fête : « les plages et bords de fleuves tant qu’il fait beau, et demain les appartements privés ».

Des solutions alternatives qui ne feront qu’augmenter les risques de transmission du virus.

La guerre des chefs

Alors que la grande majorité des professionnels du secteur contestent fortement la décision du gouvernement, le chef gastronomique et présentateur de sa propre émission, Philippe Etchebest s’est lui aussi fait entendre à ce sujet.

Il avait récemment pris la parole à la télé pour fustiger les décisions gouvernementales et apporter son soutien aux restaurateurs et aux bistrotiers français, premières victimes économiques de ces nouvelles mesures restrictives.

Pourtant, et à la surprise générale, tous les professionnels du secteur ne sont pas de cet avis-là.

De son côté, le présentateur de “Tous en cuisine !” Cyril Ligniac, a clairement affiché son soutien au gouvernement suite à l’annonce de ces nouvelles mesures restrictives : « J’ai simplement envie de dire merci ! » a-t-il sobrement annoncé.

Le cuisinier et présentateur emblématique de M6 s’est même montré particulièrement optimiste. Pour lui, et à la différence de ce que l’on a pu observer en Angleterre ou en Italie, le gouvernement français a tout mis en œuvre pour protéger ses restaurateurs, notamment en mettant en place des solutions de prêts, en reportant les crédits en cours et en prenant en charge une partie des salaires durant le confinement.

Mais ces déclarations sont très loin d’être du gout de tout le monde, notamment chez certains de ses collèges.

“On a été écoutés, mais on n’a pas été entendus »

Si les décisions de l’état ont été saluées par quelques partisans, elles ont suscité une grande colère chez la majorité des restaurateurs et des bistrotiers de France.

En tête de file de l’opposition, Philippe Etchebest connu pour son tempérament virulent et pour ne pas mâcher ses mots n’a pas hésité une seule seconde à faire entendre son point de vue.

Le présentateur “Cauchemar en cuisine” a notamment interpellé le président de la République Emmanuel Macron à de nombreuses reprises. Et malgré de nombreux appels au téléphone, en visioconférence ou par le biais de journaux français, il déplore le manque de solutions réelles misent en place par l’État français et l’évidente absence de résultats : « Les réponses de l’État, on n’en a pas vraiment eu en fait, on a été écoutés, mais on n’a pas été entendus ».

Entre les deux chefs gastronomiques, c’est donc la guerre d’opinion. Mais même si on salue leur prise de position publique, les deux célébrités seront loin d’être les plus affectées par la perte de revenus conséquentes qu’impliquent de telles mesures restrictives.


Arielle Cardin

Arielle Cardin

Passionnée par l'écriture depuis mon plus jeune âge et maman de deux enfants, je partage aujourd'hui mon temps entre la rédaction de news people et ma vie de famille !