Lindsay Lohan assignée en justice : l’actrice doit 365 000 dollars à son éditeur pour un livre jamais écrit !

Lindsay Lohan est assignée en justice par la maison d’édition HarperCollins pour manquement à ses obligations par rapport à la production d’un livre.

L’ a déjà empoché une avance de 365 000 dollars en 2014 pour l’écriture de cet ouvrage. Son éditeur réclame aujourd’hui un remboursement total !

Des poursuites judiciaires engagées contre Lindsay Lohan par la maison d’édition HarperCollins

Coup de théâtre dans le milieu des célébrités new-yorkaises ! Lindsay Lohan est poursuivie en justice par la maison d’édition HarperCollins. L’établissement lui réclame 365 000 dollars à titre de remboursement d’une avance empochée en 2014 dans le cadre d’un projet d’édition d’une autobiographie de la . Lindsay Lohan n’aurait pas rempli sa part du contrat faisant naître un litige entre les deux parties.

Pour rappel, Lindsay Lohan et l’éditeur HarperCollins se sont mis d’accord pour la production d’un livre consacré à la star. Le contrat a été signé en 2014 pour l’écriture d’un livre autobiographique de l’actrice. Lindsay Lohan devait rendre le manuscrit à la maison d’édition en mai 2015 conformément à ce qui a été décidé au départ. Cependant, l’actrice n’a jamais rempli sa part d’obligations depuis. HarperCollins a attendu qu’elle leur remette enfin l’ouvrage sans obtenir satisfaction jusqu’à ce jour.

La maison d’édition HarperCollins a déjà entrepris des discussions pour tenter de trouver un compromis en vue de la réalisation du projet. En 2016, les deux parties ont fixé la date limite pour la livraison du manuscrit au 15 mars 2017. Cependant, l’actrice a une nouvelle fois manqué le rendez-vous avec son éditeur. Lindsay Lohan est une débutante en tant qu’écrivaine, expliquant son comportement à l’égard de la réalisation de ce projet. Visiblement, la procrastination empêche la jeune femme d’avancer dans ce processus.

En l’état actuel des choses, Lindsay Lohan n’a toujours pas produit une seule ligne de cette autobiographie censée être remise en 2015. L’éditeur HarperCollins se sent donc lésé dans ce contrat, d’où la décision de porter l’affaire devant la justice. Le mécontentement de l’éditeur est d’autant plus marqué que la star a déjà perçu une avance notable à titre d’encouragement.

Un projet prometteur qui finit en queue de poisson

En signant ce contrat avec Lindsay Lohan, la maison d’édition HarperCollins entrevoyait de réaliser un best-seller tout en contribuant à façonner la notoriété de l’actrice. C’est l’une des raisons pour lesquelles la direction de cette maison d’édition s’est montrée très compréhensive à l’égard de la star. Elle lui a alors versé 365 000 dollars pour encourager la jeune femme à se pencher sur ses souvenirs afin de produire cette autobiographie.

Le contenu du livre devait être inspiré de la vie de Lindsay Lohan. Elle leur a d’ailleurs promis de consulter son journal, tenu en 2013 consécutivement à son séjour en centre de désintoxication. Elle a vécu cela sur ordre d’un magistrat. En remontant plus loin, Lindsay Lohan a été condamnée à 90 jours de prison en juillet 2010. Elle a ainsi passé trois mois dans une cellule individuelle de 9 m2 à Lyndwood. L’histoire de la star a intrigué un grand nombre de gens parmi ses fans et les amateurs de la vie des célébrités new-yorkaises. Tous ces éléments ont encouragé HarperCollins à collaborer avec l’actrice de 34 ans pour obtenir l’exclusivité de son autobiographie.

Cependant, les choses ont donc tourné au vinaigre puisque Lindsay Lohan a été perdu de vue par l’équipe de la maison d’édition. HarperCollins a fini par résilier le contrat en 2018 après avoir attendu suffisamment. En même temps, ils ont signifié à l’actrice de bien vouloir rendre les 365 000 dollars versés auparavant. Apparemment, ils n’ont pas obtenu une réponse favorable de la part de l’actrice et de son entourage. HarperCollins a donc décidé de porter l’affaire devant la Cour suprême de New York le jeudi 10 septembre 2020. Ils exigent réparation en réclamant à la star le remboursement de l’avance, les intérêts, les honoraires d’avocat et des réparations pour préjudices subis.


Andrea Faure

Andrea Faure

Rédactrice web depuis 10, je vis pleinement ma passion en travaillant pour plusieurs médias. Je suis également une grande passionnée de voyages, je n'hésite donc pas à partir à l'aventure dans des pays lointains dès que j'en ai l'occasion !